Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C.V.

Généralités :

 

Détenteur d'un DUT Tech de Co obtenu en 2000 à Epinal, j'ai évolué, une dizaine d'années durant, dans l'univers des radios FM avant de créer ma boîte dans le design sonore et l'évenementiel du point de vente (www.agence-cdesign.com) en 2009. La communication en général et les médias font partie de mes centres d'intérêts : j'enseigne la communication commerciale depuis 2011 à l'Université de Lorraine.


Du genre "hyperactif", j'ai un passé de danseur de rock acrobatique, d'animateur de soirées, de volontaire à AIDES, de président d'association sportive, de candidat aux élections cantonales, d'animateur radio et de présentateur de soirées. Aujourd'hui, je partage mon temps entre mon bureau de chef d'entreprise, les IUT de Metz et Thionville et les salles des fêtes où j'anime des soirées conviviales.


 

Particularités :

 

J'ai un frère jumeau, Arnaud.

Je suis fier d'être vosgien.

Je ne m'énèrve jamais.

Je suis toujours optimiste.

J'adore le chocolat.

J'ai un blog !

 

 

Pour m'écrire :

 

lionel.cossin@yahoo.fr

17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 22:19

Imaginez un député, brillement élu depuis 1986 sur sa circonscription, à la tête de sa commune depuis mars 1995 puis battu aux municipales 13 ans plus tard. Imaginez ce même député à la vie privée chaotique, entretenir une liaison avec un femme, maman de deux enfants, sur le point de quitter son amant. Arriveriez-vous à comprendre que l’homme politique abatte sa maîtresse à l’aide d’un pistolet automatique avant de se donner la mort ? Moi, non. Je n’arrive pas à admettre le geste de Jean Marie Demange, ancien maire de Thionville.

 

Ce lundi matin, vers 11h30, le député de la 9e circonscription de Moselle a « commis » l’irréparable avant de se suicider. La scène s’est déroulée sur le balcon de la maison de sa présumée maîtresse, devant quelques témoins ahuris. Comment peut-on en arriver-là ? Certes, je savais la détresse de l’ancien maire face à sa défaite inattendue de mars dernier. Son absence de la vie locale avait fait courir le bruit d’un internement en hôpital psychiatrique. Information démentie. Il y a un peu plus d’un mois, il avait expliqué courageusement l’endettement de Thionville lors du dernier conseil municipal, avant de démissionner. Si son suicide résulte d’un choix regrettable, rien ne pardonne son meurtre. En dépit, JMD restera un grand Maire. Thionville lui doit sa splendeur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

la vie d'abord 20/11/2008 10:10

La vie politique c'est comme la vie tout court, il y a des victoires et des défaites. Il faut savoir l'accepter.Dans "vie politique" il y a "vie". La politique est au service de la vie et non l'inverse.Que quelqu'un n'accepte pas la défaite en politique et en tire des fatales conséquences pour lui-même, c'est déjà bien triste et d'abord pour ses proches. Mais qu'une autre personne paie de sa vie les suites de la défaite d'un homme, c'est ignoble. Comment ne pas penser aux proches de la victime ?Quel que soit le bilan de la vie politique d'un homme, et il a sans doute été très bon, il est à jamais entaché du sang d'une personne qu'il a de ses mains arraché à la vie. Quel gâchis, et surtout quelle tristesse.

Amandine 19/11/2008 10:31

C'est tout simplement triste de finir de cette façon...

Arnaud 19/11/2008 01:38

Si l'on peux ne pas comprendre le geste "irréparable" de Jean Marie DEMANGE, on peux en revanche admettre que l'endettement de la ville était nécessaire pour "redorer" l'image d'une cité qui n'avait plus rien d'attirant. Jean Marie DEMANGE a pris a coeur son mandat de Maire... Hélas cela lui a été fatal. Je rends hommage à un homme qui n'était pour moi qu'un nom mais qui aujourd'hui rentre en quelque sorte dans l'histoire de la Moselle.