Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C.V.

Généralités :

 

Détenteur d'un DUT Tech de Co obtenu en 2000 à Epinal, j'ai évolué, une dizaine d'années durant, dans l'univers des radios FM avant de créer ma boîte dans le design sonore et l'évenementiel du point de vente (www.agence-cdesign.com) en 2009. La communication en général et les médias font partie de mes centres d'intérêts : j'enseigne la communication commerciale depuis 2011 à l'Université de Lorraine.


Du genre "hyperactif", j'ai un passé de danseur de rock acrobatique, d'animateur de soirées, de volontaire à AIDES, de président d'association sportive, de candidat aux élections cantonales, d'animateur radio et de présentateur de soirées. Aujourd'hui, je partage mon temps entre mon bureau de chef d'entreprise, les IUT de Metz et Thionville et les salles des fêtes où j'anime des soirées conviviales.


 

Particularités :

 

J'ai un frère jumeau, Arnaud.

Je suis fier d'être vosgien.

Je ne m'énèrve jamais.

Je suis toujours optimiste.

J'adore le chocolat.

J'ai un blog !

 

 

Pour m'écrire :

 

lionel.cossin@yahoo.fr

24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 10:25

C'est bien connu, les Français sont les êtres les plus pessimistes du monde. Outre cette réalité sortie d'une étude datée de décembre 2011, j'ai le sentiment que la France est le pays le plus sado-maso de la planète ! Pourquoi ? Parce qu'à lire la presse et les réseaux sociaux, les réactions liées à nos échecs et difficultés prouvent que le seul effet "kiss cool" qui succède fasse mal ! Par exemple : le tournoi de Roland Garros. A peine démarré, les journalistes annoncent unanimement un tirage difficile pour les tennismen français. Autre exemple : l'Eurovision où la France s'est classée bonne dérnière avec le groupe Twin Twin il y a deux semaines. Avez-vous remarqué le plaisir de nos compatriotes à se réjouir du ridicule ? Enfin, dernier exemple : les Européennes. Demain, on vote ! Enfin, pour ceux qui se déplaceront... car aujourd'hui, on préfère se plaindre. Bien sûr, peu glisseront un bulletin dans l'urne, l'abstention atteindra un sommet. On aime ça en France : avoir mal et donner le bâton pour se faire battre.

 

Tellement vrai :

 

MarkTwain.png

Partager cet article
Repost0

commentaires